CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE

Total
0
Shares

Intervention en visioconférence d’Aurélie Taquillain au Conseil municipal extraordinaire

Monsieur Le Maire, Mes chers Collègues, Mesdames et Messieurs

Monsieur le maire je voudrais tout d’abord vous remercier d’avoir accepté ma demande de conseil municipal extraordinaire, rejoint par mes collègues, dans cette période de crise sans précédent, dans un souci d’information transparente et démocratique.

Avant tout chose, permettez-moi de m’associer à la douleur de la famille de l’agent de notre ville, décédé il y a quelques jours du COVID 19.

Notre ville n’est pas épargnée et je voudrais profiter de ce temps de parole pour saluer à mon tour le travail exceptionnel accompli, chaque jour, par l’ensemble des forces vives de notre mairie pour assurer la continuité des services publics. Aussi, je ne peux que saluer votre initiative de verser à chacun de nos agents présents sur le terrain une prime de 1000€. Quant à ceux de nos agents qui ont été confinés jusqu’à présent, je salue aussi la contribution qui est la leur au quotidien mais je mesure aussi toute leur inquiétude pour la reprise de leur activité.

Cette inquiétude, elle touche tout le monde à l’approche du 11 mai. Cette inquiétude, elle nous adresse une question très simple : qu’avons-nous à répondre, en tant qu’élus, au niveau de la ville, à tous ceux qui vont se lever lundi matin avec une boule au ventre ?

Peur d’être contaminés et de contaminer, peur d’envoyer leurs enfants à l’école, peur de prendre les transports en commun pour retourner au travail ….

Monsieur Le Maire, vous nous avez dressé un long bilan de votre plan de continuité. Je ne reviendrai pas sur certains points ou projets d’investissements qui me semblent assez loin des préoccupations des habitants de Courbevoie : l’heure est au rassemblement de toutes les bonnes volontés pour avancer ensemble. Vous avez dit protéger et rassurer. Pour ma part, je pense qu il faut aussi et surtout soutenir. Vous avez ouvert une parenthèse sur votre étonnement quant au rôle de l’état dans cette période inédite, je serais bien tentée de vous éclairer mais je vous l’ai dit, l’heure est au rassemblement.

Nous sommes donc réunis pour vous faire part de propositions qui vont dans le sens de cet objectif.

Voici donc quelques propositions concrètes, réalisables, sur quatre sujets majeurs :

  • La scolarité de nos enfants,
  • Nos commerces,
  • Notre sécurité,
  • Nos déplacements en ville.

La scolarité de nos enfants :

Monsieur le Maire, j’ai bien pris connaissance de votre courrier adressé aux parents sur les conditions de la reprise à l’école. Le seul repas équilibré de la journée pour de nombreuses enfants est celui du midi à la cantine. Et encore plus aujourd’hui, au regard des conséquences économiques de cette crise sanitaire,  Vous n’ignorez pas les difficultés financières auxquelles sont confrontées certaines familles.

C’est pourquoi je propose d’appliquer la gratuité de la cantine, pour toutes les familles ayant un enfant scolarisé en crèche et à l’école à Courbevoie.

Cette mesure pourrait être financée par l’aide départementale des Hauts-de-Seine aux communes. Siégeant au conseiller départemental, j’ai appris par le président que le département allait aider les communes à faire face à la crise sanitaire, sur la base de 10 euros par habitant, pour la ville de Courbevoie, nous recevrons par le département plus de 810 000 euros. Je propose que cette aide aille en direction des familles courbevoisiennes qui sont éprouvées dans cette crise.

De même, de nombreux enfants ont pris du retard dans leur apprentissage. Pour les aider à le rattraper,

je propose un « plan études » du CP au CM2 .

De quoi s’agit-il ? Une étude de soutien et de rattrapage scolaire de 17h à 18h (lundi, mardi et jeudi) pour les élèves en difficulté identifiés par le corps enseignant, animée par des enseignants volontaires et bien évidemment, rémunérés en complément de leur traitement. Cette étude est développée dans les villes avoisinantes.

Nos commerces :

Ils sont l’âme de nos quartiers, et une part essentielle du tissu économique de notre ville. Ils ont pris de plein fouet cette crise, nombreux sont ceux qui ont été fermés. Aujourd’hui, nous devons agir pour permettre la survie de nos commerces, si nous voulons que Courbevoie continue à vivre. Vous avez parlé d’accompagner nos commerces, vous êtes un homme du concret, et donc voici ce que nous proposons. Je parle ici de mesures chiffrées et réalistes.

La région, le département ont mis en place des aides économiques ; dans le cadre de sa compétence foncière, monsieur le Maire,

je propose pour les commerces qui sont restés fermés pendant le confinement, que le territoire assure le remboursement d’un mois de loyer, pour un mois de fermeture.

Les conditions devront bien sûr être précisées : pour les commerces de 0 à 9 salariés, avec un plafond à 2500€ par exemple.   

Dans le même esprit, je propose la prise en charge financière par la mairie à travers une subvention à l’association des commerçants de Courbevoie de l’installation de vitres plexiglass dans tous les commerces de la ville et la distribution de kits sanitaires (masques, gants et gels). On peut aussi se poser la question d’aider les commerces qui ont investi depuis le début dans un système de mise en place de protection sanitaire pour assurer la continuité de leur activité.

Notre sécurité :

Nous le savons tous, la réussite du déconfinement dépendra en partie du respect des gestes barrières, et notamment de la distanciation physique. La sortie de crise en appellera à notre civisme, à tous.

Pour contribuer au respect de ces mesures de prévention,

je propose donc de faire appel à tous les agents des services de la ville pour leur proposer, sur la base du volontariat, et en contrepartie d’une prime, d’intervenir en tant qu’agents d’écoute et de distanciation,

et soulager la police municipale et les médiateurs. Positionnés à la sortie des écoles, dans les rues commerçantes, bénéficiant d’une session de formation, ils mèneraient des actions de pédagogie et d’information en faveur du respect des gestes barrières (dans les files d’attente notamment), et pourraient distribuer des masques.

Je vous demande également, monsieur le Maire, de faire respecter l’arrêté pour empêcher le stationnement des scooters sur les trottoirs, mais aussi et surtout de communiquer cet arrêté auprès des entreprises qui emploient ces scooters notamment Uber Eats : je pense par exemple à la rue Paul Napoléon Roinard. Il est impossible d’y circuler à pied en sécurité, parce qu’elle est littéralement occupée par des scooters de livraison et leurs livreurs, souvent sans masques.

Nos déplacements en ville :

Cette crise va nous obliger à repenser nos mobilités, plus vite que nous le pensions. Dans certains quartiers commerçants, il faudra peut-être étendre les trottoirs par des marquages sur la chaussée pour les piétons et éventualiser la piétonnisation de certains axes commerçants comme la rue de Bezons, avenue Marceau…

Le développement du vélo sera également une bonne alternative aux transports en commun. Le département va installer des itinéraires vélo sur de grands axes routiers, dans la perspective du déconfinement. Conseillère départementale, je soutiens pleinement cette démarche, et je vous propose que la ville de Courbevoie fasse de même, ne soit pas, l’exception à la règle dans les Hauts-de-Seine, dans les rues où cela est utile et compatible avec la circulation des voitures. Vous le savez, l’attente est forte de l’association de cyclistes MDB, des habitants et nous pourrons vous faire des suggestions précises, si cela vous intéresse.

Pour finir, car la crise ne doit pas nous faire oublier la nécessaire préoccupation du bon usage des deniers publics, et son contrôle démocratique : pouvez-vous nous faire un point d’étape sur la consommation du budget au premier trimestre 2020 ?

Je vous remercie, monsieur le maire, chers collègues, pour votre attention. J’espère avoir contribué à notre réflexion collective. Car cette période du déconfinement, si elle est difficile et incertaine, doit aussi être le moment, une opportunité pour inventer le Courbevoie d’après.

Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également