top of page

Charras naufrage

Le naufrage continue.

Ce matin au marché Charras à #Courbevoie pour échanger sur l’avenir de notre cœur de ville qui ne cesse de se dégrader depuis 25 ans. Une alternative existe.



Explications :


Pendant la dernière campagne électorale, le maire de #Courbevoie avait fait - comme à chaque élection - de la rénovation et la relance de Charras une priorité de son action.

Une « priorité » qui résume 25 ans de promesses non tenues.



Près de 4 ans après la dernière élection municipale, où en sommes-nous ? Plus de 2 millions d'€ dépensés en communication et cabinets de conseil, mais aucun projet n'émerge.

Le temps et les budgets ont été dépensés, sans que le maire ne parvienne à dévoiler sa vision.


Un manque de vision illustré par les multiples « consultations citoyennes » qui s’enchaînent et se ressemblent.  En 2012, grand lancement d’une « réflexion urbaine », aujourd’hui nous avons encore droit aux « balades urbaines »… sans action.


Peut-il d'ailleurs avoir une vision, à part plus de béton et plus d'affaires pour les promoteurs ? Comment pourrait-il en avoir, étant obnubilé par la recherche d'un successeur ?

Comme si Courbevoie était une monarchie héréditaire sans que la décision appartienne aux électeurs.

Ces quatre ans sont aussi ceux d'une occasion gâchée. Il y a quatre ans, les capitaux publics et privés abondaient pour réaliser des projets importants à un coût réduit.


Aujourd'hui, avec l'inflation et la hausse des taux, l'équation ne fonctionne plus. La mairie pense pouvoir les attirer en bradant le patrimoine de la Ville et en autorisant de nouvelles constructions. Tant de temps gâché.


2 millions d'€, c'est aussi le montant de la fraude dont a été victime la ville sur la nouvelle halle Charras. C'est aussi quasiment la somme payée à Eiffage en dédommagement, sans attendre l'issue des procédures de justices et sans aucun plan de renforcement des contrôles.



La rénovation de Charras, c'est un projet pour les 15 prochaines années. La mairie doit arrêter de laisser se dégrader le quartier. Pour stopper le naufrage et faire renaître notre centre-ville, il faut insuffler une nouvelle énergie.

Une remise en service des 11 000 m2 laissés vides, avec des entreprises, des services du quotidien. Une remise en service des parkings condamnées, une sécurisation de la dalle et sa végétalisation.

La relance du centre commercial avec des commerces sélectionnés, la rénovation de l'école Saint-Exupéry : voilà pourquoi nous devons nous engager !

Je me bats pour relancer le projet. Mon projet de reprise en main du centre commercial avance. Nous avons la possibilité de racheter 60% du centre. Ce rachat serait fait par l'établissement public foncier d'IDF, dans lequel je suis élue pour défendre vos intérêts.


La maîtrise du foncier est la clé pour organiser la rénovation et la relance du centre commercial Charras. Pourquoi cette idée de bon sens aura-t-elle mis plus de 30 ans pour se concrétiser ?


Pour vous comme pour moi, c'est incompréhensible, sauf à se rappeler que le maire décide seul des dossiers d'urbanisme depuis 1993. En effet, depuis 1995 il n'y a plus aucun adjoint à l'urbanisme. Ce n'est pas normal.


C'est une gestion court-termiste, sans vision et sans projet. Rachat d'une station-service, construction d'une halle de marché et un parking pour plusieurs dizaines de millions d'€ : sans aucune vision d'ensemble ! Arrêtons cette gestion par coups d'annonces.



Abattage de dizaines d'arbres, toujours plus de béton, une friche de 11 000 m2 (ancienne halle et parkings désaffectés). C'est aussi des parkings ratés, inaccessibles pour les commerçants, lourdement déficitaires, des escalators constamment en panne...

Pourtant, nous voyons tant à faire pour rendre de la vie, de l'attractivité, de la sécurité au centre commercial Charras !

Pour couronner un projet sans vision d'avenir, le maire veut détruire l'école Saint-Exupéry pour construire un ensemble immobilier et densifier encore le quartier !  

Je m'opposerai avec force et avec le soutien des courbevoisiens à la disparition de cette école.



Charras, c'est notre cœur de ville à #Courbevoie. Un projet essentiel pour notre cadre de vie, pour l'attractivité de notre ville, pour avoir un centre qui corresponde à nos besoins.

Je continuerai de me battre sur ce dossier crucial, à #Courbevoie et à la Région Île-de-France.

Commentaires


bottom of page